L’édito du Président du Fonds de dotation de l’ENAC

Ces dernières semaines ont été très éprouvantes pour tous et malheureusement dramatiques pour certains. Toutes les pensées de l’équipe du Fonds de dotation vont vers celles et ceux qui ont souffert de près ou de loin des conséquences du COVID-19, et vers celles et ceux qui se battent au quotidien contre l’épidémie et mettent tout en œuvre pour continuer à faire vivre le pays.

Le secteur aéronautique français est particulièrement et durablement affecté par cette crise et avec lui le Fonds de dotation ENAC qui sans nul doute devra, à son échelle, réorienter ses projets et adapter son fonctionnement afin de mener à bien ses missions. Nous devons plus que jamais continuer à œuvrer pour le développement de l’ENAC, et contribuer aux côtés de nos mécènes à la reconstruction du secteur.

 
Faire face à l'urgence

Préparer l’avenir, c’est avant tout protéger celles et ceux qui le construiront et leur assurer les meilleures conditions pour y parvenir. C’est pourquoi le GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales), mécène et partenaire historique du Fonds de dotation, s’est mobilisé à nos côtés afin de mettre en place un « Fonds d’aide d’urgence COVID-19 ENAC-GIFAS » destiné à ceux de nos élèves les plus en difficulté. Ce dispositif exceptionnel permet d’attribuer une aide financière à ces élèves, sélectionnés au cas par cas grâce au support des services sociaux de l’ENAC. Il a vocation à faire face à des situations très variées, qu’il s’agisse d’incapacité à subvenir aux besoins de base, de frais de santé inattendus, de baisse brutale des revenus familiaux ou de perspectives bouleversées (stages ou jobs d’été annulés du fait de la pandémie).

Cette crise ne doit pas compromettre les chances de réussite de nos élèves. C’est pourquoi nous apprécions plus que jamais le soutien que nous témoignent nos mécènes, notamment pour maintenir notre programme de bourses internationales.  Ainsi, cette année encore et dans la mesure des autorisations délivrées par la France et le pays d’accueil au moment de leur départ, nos élèves ingénieurs dont les revenus sont les plus modestes pourront effectuer des expériences internationales qu’ils n’auraient pu envisager sans ce programme. De même, toujours dans les limites et le strict respect des mesures sanitaires en vigueur, nous serons en mesure de favoriser l’intégration des meilleurs élèves étrangers dans les cursus de l’ENAC grâce aux bourses d’excellence ENAC-GIFAS.

Ainsi, grâce à l’engagement de nos mécènes et à l’action du Fonds de dotation aux côtés des équipes de l’ENAC, nous partageons un objectif commun : minimiser l’impact du COVID-19 sur l’internationalisation des parcours de nos élèves.

 
Réinventer ensemble le transport aérien

Le Fonds de dotation a, depuis sa création, démontré sa capacité à accompagner le développement de l’ENAC, tant à l’international, qu’en termes de recherche et d’innovation, ou d’actions sociétales. L’originalité de notre modèle, la relation de confiance que nous entretenons avec nos mécènes et la réactivité de notre organisation sont de solides atouts qui ont facilité le positionnement de l’ENAC comme pionnière dans de nombreux domaines.

Plus que jamais, le transport aérien est dans l’obligation de se réinventer. L’ENAC, au travers de ses formations et de sa capacité d’innovation, doit être un acteur majeur de cette transformation, et plus que jamais, le Fonds de dotation doit l’accompagner dans cette dynamique.

C’est dans les périodes difficiles que se révèle le véritable rôle de structures telles que la nôtre, et je suis fier aujourd’hui de voir le Fonds de dotation se tenir aux côtés de l’ENAC pour construire l’aéronautique de demain.

Merci à tous nos mécènes, amis et partenaires, qui nous permettent de tenir ce rôle en toutes circonstances. Et bon courage à tous.

 

Éric François, IENAC 80

Président du Fonds de dotation ENAC

 

 

 

La crise inédite du COVID-19 remet l'ensemble des activités humaines en question. Les drones n'y échappent pas et font même partie des sujets technologiques les plus discutés du moment. La Chaire ENAC-Groupe ADP-Sopra Steria Systèmes de drones interroge leurs usages tout en observant la réglementation et son évolution au travers d'une série de tribunes thématiques publiées dans le magazine Air & Cosmos et d'articles publiés sur le site de la Chaire. Ces analyses sont le fruit d'une collaboration entre Jim Sharples, Ingénieur de recherche de la Chaire, et Cassandra Rotily, Doctorante en Droit Public.

Quels impacts de la crise sur les opérateurs de drones?

La tribune "L'impact du confinement sur l'activité des opérateurs de drones professionnels", publiée dans le numéro du 24 avril 2020 d'Air & Cosmos, dresse un panorama des conséquences de la crise pour les professionnels du drone et des dispositifs réglementaires et techniques leur permettant d'assurer dans certains cas la continuité de leurs activités.

L'article est à retrouver en intégralité ici

Quels usages des drones dans la lutte contre le COVID-19?

La tribune "L'utilisation des drones dans la lutte contre le COVID-19" publiée dans le numéro du 27 mars 2020 d'Air & Cosmos propose un tour d'horizon international des usages des drones pour lutter contre la pandémie, notamment au travers des cas de l'Italie et de la Chine. Elle se penche également sur le cas de la France, et aborde à la fois les aspect techniques et règlementaires d’un tel déploiement.

L'article est à retrouver en intégralité ici

 

 

Puis-je faire voler mon drone de loisir pendant le confinement et sous quelles conditions?

L'article "Peut-on faire voler son drone en période de confinement ?" publié le 1er avril 2020 sur le site de la Chaire est à la fois un point réglementaire et un guide à l'usage des pilotes de drones de loisir qui souhaiteraient s'adonner à leur passion pendant le confinement.

L'article est consultable ici en intégralité

 

La formation des télépilotes de drones professionnels

En dehors de la crise du COVID-19, la Chaire a également publié – toujours en collaboration avec Cassandra Rotily – une tribune dans le numéro du 31 janvier 2020 d’Air & Cosmos, concernant la formation des télépilotes de drone professionnels sous un angle à la fois réglementaire et technique, Jim Sharples ayant lui-même reçu cette formation dans le cadre de ses activités expérimentales au sein de la Chaire.

L'article est à retrouver en intégralité ici

 

English Below

Grâce au mécénat d'ATR et aux dons de pilotes diplômés de l'ENAC, Anne Gosselin et Yann Lacroix, Elèves Pilotes de Ligne de l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile (ENAC), sont partis en mission du 2 au 8 décembre 2019 au Sénégal aux côtés de l’association toulousaine Un Morceau de Ciel Bleu et de l’Association Sénégalaise de Promotion des Métiers de l’Aéronautique (ASEPMA) afin de lancer le premier club aéronautique du pays au sein du lycée de filles de Mariama Bâ, sur l’île de Gorée.

Une initiative solidaire rendue possible grâce au mécénat d’ATR

Ce projet est soutenu par le mécénat d’ATR via le Fonds de dotation ENAC, permettant le financement du matériel et de la mission. Il vise à former les élèves et les futures animatrices du club aéronautique du lycée de filles de Mariama Bâ. L’objectif est, à terme, la création au Sénégal d’un « Certificat d’Initiation à l’Aéronautique », équivalent local du BIA français, destiné à susciter des vocations chez les jeunes sénégalais passionnés d’aéronautique.

Au travers de ce projet, ATR et l’ENAC réaffirment leur volonté commune de mener des actions pour la féminisation et l’internationalisation des profils dans l’aéronautique, formalisée à l’occasion du Salon du Bourget 2019 par la signature d’une convention cadre.

Un programme sur-mesure et itinérant : de Toulouse à Gorée, en passant par Dakar

Après avoir mis au point des valises pédagogiques de découverte aéronautique en France (valise météo, valise navigation et simulateur de vol), les élèves ont rejoint Dakar pour une première journée de sensibilisation des élèves du lycée de Limamou Laye, le plus grand du Sénégal.

Ils ont ensuite rejoint l’île de Gorée pour former les lycéennes de Mariama Bâ, afin qu’elles puissent appliquer les savoir-faire acquis pour animer le premier Club aéronautique du pays, avec les outils pédagogiques laissés sur place par l’équipe. Mariama Bâ est un établissement d‘excellence. La sélection des élèves s’effectue dès la 6ème, dans tout le pays, et notamment dans des milieux très défavorisés.

Cette formation était l’occasion pour les élèves pilotes de transmettre leur passion et de vivre une aventure humaine unique. Elle a pris la forme d’ateliers participatifs organisés en lien avec la Direction de l’établissement et a abouti à la constitution du bureau du Club Aéronautique de Mariama Bâ. Ce Club aéronautique est une première au Sénégal et un grand pas pour le développement de la formation aéronautique dans le pays.

Sénégal : un transport aérien en plein développement

Cette action s’inscrit dans un contexte régional où le transport aérien connaît une forte croissance, avec de belles perspectives d’avenir. Le Sénégal mène en effet une politique très volontariste en la matière et affiche un positionnement de leader régional. En témoignent l’ouverture de l’aéroport international, la récente acquisition par Air Sénégal du deuxième Airbus A330 Neo et l’accord signé entre la compagnie et Airbus pour l’acquisition de huit A220 lors du salon aéronautique de Dubaï en novembre 2019.

Le premier meeting aérien d’Afrique de l’ouest comme vitrine finale du projet

La mission s’est achevée les 7 et 8 décembre avec la présentation du Club aéronautique par les élèves, les lycéennes de Mariama Bâ et les partenaires du projet sur le stand du constructeur ATR dans le cadre du Saly Air Show, le premier meeting aérien organisé en Afrique de l’ouest. L’occasion de présenter au grand public le projet, de sensibiliser les plus jeunes aux métiers de l’aéronautique et de poser les premiers jalons d’un futur certificat d’initiation à l’aéronautique au Sénégal.

 

Solidarity: two pilot cadets take part in the launch of Senegal's first aeronautical club

Thanks to ATR's patronage and to the donations of numerous ENAC pilots alumni, Anne Gosselin and Yann Lacroix, two ENAC Airline Pilots cadets, went to Senegal from 2 to 8 December 2019 alongside the Toulouse-based association "Un Morceau de Ciel Bleu" and the Senegalese "Association Sénégalaise de Promotion des Métiers de l'Aéronautique" (ASEPMA) to launch the country's first aeronautical club at the Mariama Bâ girls high school on Gorée Island.

A solidarity project supported by ATR

This project is supported by ATR through the ENAC Foundation, allowing the financing of the equipment and the trip. It aims to train the students and future staff of the aeronautical club of the Mariama Bâ girls high school. The ultimate objective is the creation in Senegal of a "Certificate of Initiation to Aeronautics", the local equivalent of the French "Brevet d'Initiation à l'Aéronautique", intended to inspire vocations among young Senegalese aviation enthusiasts.

Through this project, ATR and ENAC confirm their common will to carry out actions for the feminisation and internationalisation of careers in aeronautics, formalised during the 2019 Paris Air Show by the signature of a framework agreement.

A tailor-made and itinerant programme: from Toulouse to Gorée, via Dakar

After having developed pedagogical suitcases in France (weather forecast suitcase, navigation suitcase and flight simulator), the cadets joined Dakar for a first day of awareness training for the students of the Limamou Laye high school, the largest in Senegal.

Next, they went to Gorée Island to train Mariama Bâ's high school girls, so that they could apply the know-how they had acquired to run the country's first aeronautical club, using the teaching tools left on site by the team. Mariama Bâ is an establishment of excellence. Students are selected from the 6th grade onwards, from all over the country, particularly from underprivileged backgrounds.

This training was an opportunity for the ENAC pilot cadets to pass on their passion and live a unique human adventure. It consisted of hands-on workshops organised in conjunction with the school management and led to the creation of the Mariama Bâ Aeronautical Club. This Aeronautical Club is a first in Senegal and a big step forward for the development of aeronautical training in the country.

West Africa's first airshow as the final showcase for the project

The trip ended on 7 and 8 December with the presentation of the Aeronautical Club by Mariama Bâ's pupils, high school girls and project partners on the ATR's stand at the Saly Air Show, the first air show organised in West Africa. This was an opportunity to present the project to the general public, to raise awareness among young people about aeronautical professions and to lay the foundations for a future certificate of initiation to aeronautics in Senegal